2 outils gratuits pour mesurer les partages sociaux : avantages et inconvénients

Connaître le nombre de Likes, partages et commentaires quel que soit le réseau social est une chose plus qu’utile. Cela permet de connaître l’impact de ses publications afin d’être capable de fédérer une communauté. Mais il s’agit également d’être capable de proposer des actions futures en fonction de résultats.

Les outils qui vous sont présentés ici analysent les signaux sociaux sur une URL. Ainsi vous pouvez connaître l’ensemble des interactions sociales sur une page produit, ou le dernier article de votre blog de marque.

ShareTally.co, minimaliste et joli

image

Sur une interface Web simplifiée, ShareTally vous propose de connaître pour une unique URL les signaux des principaux réseaux sociaux utilisés aux États-Unis. Immanquable pour un outil mis en ligne gratuitement par une agence dans le Minnesota !

Des réseaux comme StumbleUpon, Pocket ou Delicious sont présentés. Pratique quand on veut non seulement connaître les publications partagées, mais aussi celles que des internautes ont gardées pour plus tard !

Une fonctionnalité très pratique permet en outre d’accéder directement aux publications des internautes lorsque les réseaux sociaux en ont ouvert l’accès. Vous pouvez par exemple voir les tweets où votre URL a été partagée, et le commentaire qui l’accompagne.

SharedCount.com, gratuit, mais bien meilleur en version payante

image

SharedCount se pose clairement dans la stratégie de donner envie de s’abonner avec un aperçu de ses fonctionnalités. En quelques mots, l’outil affiche les signaux sociaux pour une URL. Grand avantage, on peut ajouter une liste de liens à suivre dans un tableau de bord pour ensuite exporter les données au format .CSV. C’est très pratique, surtout si l’on veut se constituer un historique dans un tableau de bord Excel !

L’offre payante (à partir de $40/mois) permet de disposer de l’API de SharedCount, afin de la connecter à ses propres outils. Fort pratique pour extraire des données. Bien sûr, plus on fait de requêtes, plus l’abonnement est cher.
Le tableau de bord est enrichi avec la version payante, car on peut y entrer directement une liste d’URLS plutôt que de les intégrer à la main.

Est-ce suffisant ?

Si c’est gratuit, c’est qu’il y a anguille sous roche.

Envoyer des requêtes vers des services tiers pour récupérer des données n’est pas sans coût. Pour Sharetally, il est clair qu’il s’agit de publicité pour l’agence éditrice. En ce qui concerne SharedCount, on a presque envie de s’abonner n’est-ce pas ?

L’usage d’outil gratuit pour analyser des données fait gagner du temps, mais pour une seule URL à la fois. C’est très pratique lorsque vous souhaitez vous faire une idée rapide du succès d’une page Web. Cependant, c’est rapidement insuffisant pour un suivi régulier dans un usage professionnel.

Vous avez donc deux solutions. La première est d’acheter un outil, souvent par abonnement, qui vous permettra de lancer des requêtes autant que vous le souhaitez et avec un suivi qui vous convient. La seule est de développer un script qui vous permettra de récupérer les données pour les archiver grâce aux API gratuites des réseaux sociaux. Attention, certains services comme Twitter limitent les informations transmises via les API. Ce sont des données vendues aux éditeurs d’outils… qui vous en revendent le traitement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *